Christian Saint-Etienne, Economiste Universitaire, nous répond.

Pouvez-vous nous rappeler quels sont les rôles de la Finance ?

La finance, qui est composée des Banques des Assurances et Marchés financiers, assure les missions fondamentales suivantes :

• Mission de gestion de la monnaie et du système de paiement

• Intermédiation de l’épargne vers l’investissement

• Gestion des risques de toutes natures : Taux, change, dans la vie courante (IARD), climatique, …

• Prise de risque dans le financement des entreprises innovantes (investissements en fonds propres et en instruments de dettes – crédits, obligations).

La finance est comme le sang dans le corps humain, elle participe au fonctionnement d’un corps vivant qu’est l’économie réelle. Supprimer la finance, c’est revenir au troc et à une économie de subsistance. Parce qu’il y a des excès, certains décrient la finance. Cela implique que nous avons besoin d’une régulation du système bancaire et financier. Mais la finance régulée est vitale. 

L’un des paradoxes actuels est que la France est très douée en finance mais la pratique de façon honteuse ; ce qui sert massivement Londres. Sur le plan technique, nous avons toujours été précurseurs : sur les marchés financiers et sur le trading des produits dérivés par exemple. Les grandes banques françaises sont plus puissantes que les banques anglaises ; ce qui n’est pas le cas pour les marchés financiers. Il existe donc un fort levier pour l’emploi à forte valeur ajoutée dans la Finance.

« Mettre en avant le rôle clé d’une finance régulée »

Plus spécifiquement, qu’est-ce qu’une place financière ?

C’est le lieu de coagulation des centres de production/échange/gestion des produits et des services financiers. Elle joue le rôle de tour de contrôle du fonctionnement de l’économie réelle. Il ne peut pas y avoir d’économie réelle forte si cette tour de contrôle est faible.

La politique fiscale et la violence du discours anti-finance en France ne font qu’affaiblir la place financière de Paris. Cet affaiblissement fragilise le développement des entreprises qui ne trouvent pas les conseils stratégiques qui facilitent leur développement et leur innovation (d’autant plus que la révolution technologique transforme l’offre et la demande de produits). Il est clé que la Place de Paris soit capable de créer un actionnariat dynamique (avec notamment des actionnaires de référence français sur le développement d’Euronext).

Comment refondre la place financière parisienne avec la 3ème révolution industrielle ?

1er élément : il faut arrêter le discours anti-finance et mettre en avant le rôle clé d’une finance régulée (exigences de fonds propres importants, limitation des rémunérations, contrôles des risques) dans le redéploiement de l’économie.

2ème élément : S’il faut réguler, il ne faut pas « surréguler » par rapport à d’autres places européennes. L’ Union Européenne à 28 est le champ d’une concurrence fiscale et sociale très forte. Les écarts de taux d’impôt sur les sociétés y sont les plus élevés.

Il faut œuvrer pour une coordination des politiques fiscales et sociales européennes. La fiscalité des revenus des plus-values et du patrimoine doit fixer des taux minima (de l’ordre de 20%). La compétition doit se faire sur l’innovation des produits et services ainsi que leur coût de production. Il faut arrêter de changer continuellement les règles fiscales et sociales.

3ème élément : il est essentiel de développer l’actionnariat à long terme. Cela suppose la création de fondations de production inscrites dans la constitution du type :

• les actions inscrites au nominal avec des détentions 10/12 ans ne sont plus prises en compte dans le calcul de l’ISF au même titre que les œuvres d’art.

• les dividendes versés dans ces fondations se capitalisent et ne sont pas pris en compte dans l’impôt sur le revenu.

La France est un pays capitaliste sans capital (l’exemple récent d’Alstom parle de lui-même). Plus largement, le CAC 40 présente aujourd’hui les caractéristiques suivantes pour les 35 entreprises industrielles qui le composent :

• 50% des fonds propres viennent d’investissements étrangers

• 70% des activités sont effectuées hors de France

• 90% de leurs profits sont hors France

Pour résumer CAC 40 = Management français appliqué à du capital étranger pour travailler hors de France.

La construction d’un actionnariat sur le long terme permettra de développer notre activité réelle et de renforcer notre place financière et notre système financier. Ce renforcement permettrait la création dans le secteur financier de 100 000 emplois très qualifiés avec 200 000 à 300 000 emplois induits. Avec une finance innovante et stratégiquement ambitieuse, cela permettrait le développement des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) et à la clé 1 demi-million d’emplois sur 7/10 ans. Au final, avec une politique de ce type, cela permettrait la création de presque 1 million d’emplois sur 7/10 ans et la diminution du déficit extérieur.

« La finance est un sujet trop sérieux pour l’abandonner aux financiers et aux politiques »

Et l’Euro dans tout ça ?

La place financière de l’Euro est à Londres alors qu’elle devrait être à Paris si on arrivait à mener des politiques fiscales, sociales et réglementaires dans la durée. Paris possède l’un des plus grands pôles de recherche de la finance dans le monde. Les banques et les assurances françaises sont très puissantes. On en arrive à une situation où les emplois à forte valeur ajoutée quittent Paris.

Si on coupait l’activité du Parlement pendant quelques années, la place financière se redévelopperait très rapidement ! Il est inacceptable de tolérer le déclin de la place financière de Paris alors qu’elle est un élément clé de la France et de la zone Euro. Sur la révolution technologique en cours au niveau mondial, nous avons des sociétés en informatique et système numérique qui sont innovantes et structurées et qui peuvent jouer un rôle moteur dans le déploiement d’une place financière forte. Nous disposons de toute la palette de compétences et d’expertise pour devenir la première place financière Euro.

Pour preuve : 1/3 de la haute finance et des produits financiers complexes de la place anglaise sont faits par les français et les banques françaises installées à Londres …